Mobilisation de ManpowerGroup France et Adecco, leaders de l'interim

Ministères sociaux/ DICOM / Tristan Reynaud / Sipa Press

Manpower s’engage à embaucher jusqu’à 2500 salariés en CDI Intérimaire

En déplacement chez Manpower le 23 septembre 2021, Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, a signé une convention de partenariat avec le groupe Manpower dans le cadre du dispositif Transitions collectives. Par cette convention, l’entreprise s’engage à :

  • Mobiliser ses filiales pour encourager les entreprises ayant des emplois menacés à moyen terme, à proposer à leurs salariés d’adhérer au dispositif Transitions collectives ;
  • Embaucher à l’échelle du territoire national jusqu’à 2 500 salariés, au terme de leur formation, en contrat à durée indéterminée pour être mis à disposition au sein de ses entreprises clientes.

ManpowerGroup France a déjà lancé deux projets pilotes, en Occitanie et en Provence-Alpes-Côte d’Azur : « Explor’aire Terre » et « Explor’aire Mer ». En savoir plus

Pour Elisabeth Borne : « Avec Transitions collectives, nous voulons donner de nouvelles perspectives aux salariés dont l’emploi est fragilisé en leur permettant de s’engager dans une reconversion professionnelle à proximité de chez eux, en évitant un licenciement. Le partenariat signé avec ManpowerGroup France va permettre d’accélérer le développement de ce nouvel outil qui est amené à jouer un rôle essentiel auprès des entreprises qui connaissent des mutations durables ».

Adecco s’engage à amplifier l’accompagnement des demandeurs d’emploi de longue durée

Le 14 décembre 2021, Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, et Alexandre Viros, président France du groupe Adecco ont signé une convention de partenariat comprenant trois axes :

  • Un renforcement de l’insertion par l’activité économique (IAE) pour le retour à l’emploi des publics vulnérables. Le groupe Adecco s’engage à doubler dès 2022, le nombre d’implantations de ses entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI) en passant de 75 à 150 structures, ainsi que le nombre de ses bénéficiaires à partir de 2023, en ciblant un total de 15 000 personnes accompagnées chaque année.
  • Une extension de l’aide à l’embauche en contrat de professionnalisation. Adecco s’engage à recruter et former 1 000 demandeurs d’emploi de longue durée supplémentaires en contrat d’alternance en 2022, en ayant recours aux contrats d’insertion professionnel intérimaire (CIPI) et aux contrats de développement professionnel intérimaire (CDPI). L’État a rendu ces deux types de contrats éligibles à l’aide à l’embauche de 8 000 euros annoncée fin septembre dans le cadre du plan de réduction des tensions de recrutement qui comporte un volet spécifique pour les demandeurs d’emploi de longue durée.
  • Une contribution active au déploiement du dispositif Transitions collectives.

Pour Elisabeth Borne : « Depuis le début du quinquennat, nous agissons pour permettre aux personnes éloignées de l’emploi et aux salariés dont l’emploi est menacé de rebondir rapidement. Les groupes d’intérim comme Adecco, qui jouent un rôle essentiel dans l’insertion professionnelle, doivent avoir toute leur place dans les dispositifs que l’Etat a mis en place. La convention que nous signons aujourd’hui avec Adecco est un grand pas en ce sens et permettra notamment la réinsertion rapide vers l’emploi des plus vulnérables. »

Pour Alexandre Viros : « Tous les acteurs, publics comme privés, doivent se mobiliser au service de l’accès à l’emploi des plus vulnérables. Le groupe Adecco, notamment à travers ses réseaux Adecco & Adecco Inclusion, est pleinement engagé dans l’accompagnement des demandeurs d’emploi, en particulier des demandeurs d’emploi longue durée. La signature de cette convention illustre la reconnaissance du rôle clé des entreprises de travail temporaire au sein du service public de l’emploi. »

Lire les articles complets sur le site du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion :